HUMANISME ET LUMIÈRES : L’ESPRIT DE L’EUROPE | @Alain-Noël DUBART

HUMANISME ET LUMIÈRES : L’ESPRIT DE L’EUROPE


“L’Homme est la mesure de toutes choses“ PROTAGORAS


L’Humanisme, élaboré lors de la Renaissance, à partir de la redécouverte des Antiquités Gréco-Romaines et Hébraïques, a trouvé son épanouissement dans la philosophie des Lumières.

Celle-ci prend son origine dans le cadre rationnel de la pensée scientifique de Leibniz et de Newton, et dans le cadre philosophique qui en est la traduction. La pensée de John Locke, de Pierre Bayle, et celle d’Emmanuel Kant vont en fixer les contours essentiels, qui sont ceux de la civilisation Européenne.

En France les noms de Montesquieu, de Voltaire, de Jean-Jacques Rousseau, de Diderot, et des Encyclopédistes, y sont attachés.

La Franc-Maçonnerie moderne, qui s’est construite en Europe au XVIII ème siècle, a contribué à son rayonnement et s’en est considérablement inspiré.

Il est donc utile aujourd’hui et plus que jamais nécessaire d’en rappeler les lignes de force lesquelles constituent le socle de la spiritualité maçonnique.


1) L’autonomie du sujet en est le premier élément : cela signifie l’émancipation de toute tutelle, politique et surtout religieuse. Ce n’est pas l’autorité du passé qui doit régir l’avenir de l’Homme, mais c’est à celui-ci de fixer lui-même sa destinée.

La liberté de pensée, la liberté de conscience, la liberté d’expression, apparaissent immédiatement comme la traduction de cette autonomie assurée.

La connaissance ne peut plus être le fait de textes religieux même s’ils sont dits “sacrés“. Les “Révélations“ divines ne peuvent venir contredire le savoir scientifique. Le rôle de la Raison, universellement partagée par chaque homme, supplante ces Révélations qui sont toutes contingentes et opposées ; seule la Raison peut approcher la Vérité.

L’Éducation est donc fondamentale, apportant à chacun l’esprit critique et les moyens de l’exercer. L’Éducation est libératrice de toutes les tutelles.

La séparation absolue du domaine temporel d’avec le spirituel en est l’aboutissement majeur : en France la Laïcité en est le nom.


“Sapere aude“, aie le courage de te servir de ton propre entendement, telle est la devise des Lumières ( Emmanuel Kant : in “Was ist Aufklärung, 1784 )


2) L’Humanisme résulte alors de la priorité donnée à la finalité terrestre des actions humaines. Il ne s’agit plus d’assurer son salut, mais de contribuer par ses actes au bien-être et au progrès de l’Humanité.

Chaque Être Humain, de par son appartenance à l’humaine condition (disait Montaigne), possède une Dignité et des Droits naturels, inaliénables et imprescriptibles. Ces Droits lui sont acquis du fait de sa naissance et non pas octroyés par un Dieu, quel que soit celui-ci. Le droit à la vie, à la sûreté, à l’intégrité corporelle en sont la conséquence immédiate et intangible.

L’appartenance au genre humain est préexistante et prédominante vis à vis de toute incorporation communautaire.


3) L’Universalisme de la Raison entraîne l’universalité des Droits : tous les Hommes naissent libres et égaux en dignité et en droits. Il en résulte l’abolition de l’esclavage et l’égalité absolue de l’homme et de la femme.

L’émancipation individuelle et l’universalité de l’esprit humain et des connaissances rationnelles s’opposent à toutes les prétentions religieuses en matière de sacré et de dogmes.


4) La Laïcité est la conséquence directe et la plus importante de la séparation du domaine temporel d’avec le plan spirituel. Séparation de la sphère privée, domaine de la croyance, de la sphère publique, domaine de l’exercice de l’autonomie et de la liberté de pensée. Pour garantir à chacun cette liberté, il convient de proscrire dans l’espace public tout signe d’appartenance religieuse et toute pratique de prosélytisme. La neutralité de l’État en est le corollaire pratique nécessaire. Il s’agit ici de l’espace abstrait de la légalité Républicaine, indépendante de toute attache religieuse.

L’espace public n’est pas seulement celui des structures de l’État, mais il est l’espace commun où tous les citoyens se rencontrent. Il ne peut exister que deux espaces, séparés mais adjacents, et l’ordre légal s’impose aux deux espaces y compris à l’espace privé si celui-ci se trouvait assujetti à des lois contraires aux principes d’autonomie, d’universalité et d’humanisme.


5) La Justice apparaît comme le moyen indispensable permettant d’assurer le respect nécessaire de ces quatre piliers fondamentaux de l’Esprit des Lumières. “Sans la justice, ce serait chose de peu d’importance qu’il y ait des hommes sur la Terre“ (Emmanuel Kant)


L’Humanisme, en définitive, propose à l’Homme de se servir de sa Raison, mais aussi de son intuition et de son imagination, pour rechercher le “Bon“ et le “Vrai“. La recherche de la “vie bonne“ Aristotélicienne nécessite l’élaboration d’une Éthique humaine libérée de tout dogmatisme religieux, et le développement constant d’une connaissance scientifique pour approcher la Vérité.


Les Lumières nous imposent de maintenir une opposition ferme et absolue aux totalitarismes religieux, hier à celui de l’Église, aujourd’hui à celui de l’Islam radical. La philosophie des Lumières fut dès son origine une philosophie de l’action et du combat contre l’obscurantisme. Aujourd’hui, c’est plus que jamais celui de la Franc-Maçonnerie toute entière.


Alain-Noël DUBART | FB Ancien Grand Maître de la Grande Loge de France


#HUMANISME #LUMIÈRES #ESPRIT #EUROPE #Alain #Noël #DUBART