top of page

La Grande Loge Mixte Universelle : Une Histoire de Franc-Maçonnerie

La Grande Loge Mixte Universelle : Une Histoire de Franc-Maçonnerie Progressive en France.


L'évolution d'une obédience maçonnique mixte, laïque et démocratique


France - En février 1973, la scène maçonnique en France a été témoin d'un moment historique alors que trois loges du Droit Humain, connues sous les noms de « Lucie Delong », « Marie Bonnevial » et « Le Devoir », en compagnie d'environ une centaine de membres, ont pris une décision audacieuse.


Elles se sont séparées du Droit Humain en raison de préoccupations similaires à celles qui avaient conduit à une scission similaire en 1913 : l'influence excessive du Suprême Conseil et la direction de l'obédience.


C'est ainsi que la Grande Loge Mixte Universelle a vu le jour, marquant le début d'une nouvelle ère dans la franc-maçonnerie française.


Le Grand Orient de France lui a accordé la patente du rite français, ouvrant la voie à une nouvelle expression de la franc-maçonnerie en France.


Au fil des convents qui ont suivi, la Grande Loge Mixte Universelle a consolidé son identité en mettant en avant plusieurs caractéristiques distinctives :

  1. Mixité : Elle a introduit la mixité, permettant à des francs-maçons et franc-maçonnes de se réunir en harmonie, marquant ainsi un engagement en faveur de l'égalité des sexes au sein de la franc-maçonnerie.

  2. Laïcité : La Grande Loge Mixte Universelle a embrassé avec conviction le principe de laïcité, reflétant son engagement en faveur de la séparation de l'Église et de l'État, un principe fondamental de la société française.

  3. Démocratie interne : Elle a établi une démocratie interne, où chaque membre joue un rôle actif dans le processus décisionnel, garantissant ainsi une participation équitable.

  4. Indépendance totale : Elle a affirmé son indépendance totale vis-à-vis des structures maçonniques à hauts grades, défendant une approche plus égalitaire et démocratique de la franc-maçonnerie.

La Grande Loge Mixte Universelle a connu une croissance rapide, rassemblant vingt-cinq loges en un temps record.


Lors du convent de 1979, elle a adopté sa Constitution, qui présentait de nombreuses similitudes avec celle du Grand Orient de France, marquant son engagement envers les valeurs républicaines.


En 1981, lors du convent suivant, elle a clairement exprimé son intention de promouvoir l'idéal laïque, considérant cela comme l'incarnation des principes de la raison, de la tolérance et de la fraternité.


Cependant, l'adoption de textes progressistes lors du convent de 1982 a entraîné le départ de certaines loges à tendance spiritualiste.


Ainsi, la Grande Loge Mixte Universelle apparaît comme l'aboutissement d'un long voyage visant à créer une franc-maçonnerie à la fois mixte, libérale, laïque, progressive et démocratique.


Elle incarne le désir d'une maçonnerie moderne qui intègre les valeurs du présent tout en préservant l'héritage traditionnel de la franc-maçonnerie française.


Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page