top of page

L'Héritage Maçonnique de Neuchâtel : Une Exploration Historique

Des racines maçonniques profondes dans la principauté de Neuchâtel.


La franc-maçonnerie s'enracine dans la principauté de Neuchâtel La fondation de la première Loge neuchâteloise, "Aux Trois Étoiles Flamboyantes", marque un tournant majeur.


Une patente a été délivrée le 9 juillet 1743 par la "Très Juste et Parfaite Loge Aux Trois Globes des Francs et Libres Maçons" de Berlin, officialisant ainsi la création de cette nouvelle loge.


Malheureusement, peu d'informations sont disponibles concernant cette loge, mais sa création est précoce et intervient dans un contexte international particulier dans l'établissement des loges.


Alors que les loges suisses sont influencées par le modèle anglais, celle de Neuchâtel, qui faisait alors partie de la principauté prussienne, s'inspirait davantage du modèle germanique.


Il est à noter que cette fondation a été réalisée en réponse à une demande du maire de La Chaux-de-Fonds, Jacob Perret (1695-1748).


Fondation de la loge du Locle "Les Vrais Frères Unis"


Étant donné qu'aucun acte de fondation - ou patente - n'est préservé dans les archives de la loge, la première réunion, appelée "Tenue" en langage maçonnique, est considérée comme la date de fondation.


Cependant, il est probable que la loge soit un peu plus ancienne que cela.


Le premier registre des Verbaux (1774-1776) contient le procès-verbal de cette Tenue qui a eu lieu le 2 octobre 1774.


Lors de cette réunion, la "lettre de constitution" rédigée par la Grande Loge de France a été lue, le collège des officiers a été élu, et quelques bases réglementaires et administratives ont été établies, notamment le "prix des réceptions", la somme que chaque nouveau frère doit verser.

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page